L’équation

En montagne comme ailleurs, l’univers infini des possibles nous comble d’enthousiasme, mais le temps qui nous est compté nous soumet à la torture du choix.

P1010990
On fait ce qu’on peut !
intelligence

Nous naviguons au royaume des incertitudes. Rien n’est immuable : ni le ciel bleu, ni même le sol fait de glaces éphémères. Dans ce contexte mouvant et périlleux, il s’agit de décider finement de quelle manière placer ses pions sur l’échiquier de la chance. A nos frénétiques élans d’exploration, nous mêlons donc nos pronostics.

IMG_2848

Pour réussir à nous placer au bon moment au bon endroit, en plus de notre flair météorologique, nous devons jeter dans la balance, en bouquet, le nombre de jours qu’il nous reste…

P1010979
… le temps nécessaire pour traverser un glacier ou atteindre un camp…

IMG_2854
… la durée escomptée de la redescente…

IMG_2822

… la fatigue, l’acclimatation, la gestion du nombre de sachets de soupe et du stock de nouilles chinoises…

IMG_2823

… et enfin, les jours de passage aléatoires de l’hélico censé nous alléger, au retour, d’une partie du matos.

Mélangez le tout et vous obtenez un noeud d’équations, d’inconnues, de risques pondérés, de facteurs et d’opportunités. Vous évoluez, en réalité, complètement dans le brouillard, à la recherche de la juste montagne sur laquelle lancer l’assaut.

P1020201

Méthodiquement, vous tâchez d’isoler les paramètres sur lesquels il vous reste une emprise.

Cela vous incite à tout mesurer : la distance, le dénivelée, la durée des communications qui grignotent exponentiellement la batterie du téléphone satellite, le poids de nourriture emportée dans les sacs (compromis entre rapidité d’évolution et rapidité d’épuisement), etc.

P1010965

Ce qui m’amène à souligner l’étrange paradoxe auquel nous sommes voués. Lorsqu’on désire l’infini, on en vient à tout mesurer, tout compter, tout fractionner, jusqu’à s’attrister de l’exiguïté des choses, de l’insuffisance de notre être et de la vanité de nos moyens.

IMG_2990

Pourtant, en y regardant de plus près, on s’étonne de la nullité de certains paramètres sur lesquels on croyait pouvoir compter. Le contrôle de la date de fin, par exemple. La tentative de modification de celle de nos billets d’avion reste d’ailleurs, pour nous, un cuisant échec.

En revanche, à mesure qu’on progresse, on se surprend à découvrir des marges insoupçonnées, largement extensibles : la fatigue que l’on oublie en marchant, l’élasticité de notre estomac rétractable, le caractère finalement supportable de la douleur causée par cette maudite chaussure qui scie la malléole, la vitesse à laquelle nous serons capables de redescendre 60km de moraine pour attraper l’ultime jeep au tout dernier moment.

P1020086

Connaître nos forces ne nous aide en rien à résoudre cette équation multidimensionnelle de façon continue et quotidienne. Elle devient vite notre principal sujet de réflexion et de conversation. Plongées au milieu de magnifiques montagnes, nous passons notre vie à nous demander ce que nous allons en faire.

IMG_2803

Qu’importe ! C’est dans l’action qu’on progresse. A un moment, il faut se lancer !

IMG_2870

Et puis surtout, l’intérêt de cette expérience, c’est de développer une tactique commune et cohérente. Les ressorts de l’action se trouvent dans le collectif. Ce que l’une ne voit pas, l’autre le perçoit. Le flair de l’une corrige l’inattention de l’autre. Les décisions se fondent sur l’expression du ressenti, sur les perceptions partagées. Chacune trouve son poids dans l’équipe.

IMG_2836

Il s’agit, ensemble, d’adopter un état d’esprit vif qui nous maintiendra toujours prêtes à saisir la balle au bond. Lorsque la météo s’assombrit, lorsque l’optimisme de l’une vacille ou que la forme de l’autre s’altère, voilà qu’il devient possible de s’alimenter de façon positive, éclairée, enthousiaste et précautionneuse.

Un peu à la façon de deux alpinistes évoluant sur le fil d’une arête, où chacun reste à l’affût des imperceptibles tensions du brin de corde, dans le but de rectifier, avec finesse, les faux pas à venir.

P1020183

Infinité, passion, enthousiasme, intelligence, décision, action, écoute, équilibre… Qui parlait de l’insuffisance de l’être ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s