En quête d’élégance

Je ne saurais que trop vous recommander la lecture du blog de Zab. Elle résume, en quelques mots, l’état d’esprit que nous partagions en laissant derrière nous le Pic Lénine invaincu, ce matin du 21 juillet.

P1010575

Une expédition, comme beaucoup d’aventures, commence souvent par l’observation d’une simple photographie, par une discussion dans un refuge, par la lecture d’un récit. La montagne est gravie une première fois à ce moment là ! Fantasmes, craintes, rêveries, tout ces éléments sont moteurs de prudence autant que de motivation. Lors de l’expédition, ces projections de l’esprit cèdent la place à l’organisation, au pragmatisme et aux réalités du terrain.

Une expédition, c’est donc d’abord une ligne conductrice. De cette direction empreinte de valeurs, d’envies et d’élans, l’on n’a de cesse de s’échapper, pour s’autoriser à aller où notre regard s’est posé, où nos yeux ont brillé, où notre cœur s’est emballé. Etre en montagne, c’est avant tout regarder avec les yeux, avec le coeur, avec tout le corps.

Zab

P1010584

Après l’échec de notre ascension de cette nuit, nous collectons nos affaires au camp 2 et rebroussons chemin jusqu’au camp 1, vers 4100m. De là, nous scrutons la montagne pendant des heures, perplexes. Une nouvelle tentative sur cet itinéraire, très fréquenté, ne nous inspire guère : compte tenu de notre bonne acclimatation et des maigres enjeux techniques de la voie normale, la « solution » de celle-ci serait… une bonne fenêtre météo.

Nous aimerions jouer un peu sans y laisser des doigts. Trois kilomètres plus haut, sur l’arête, le vent arrache toujours aux corniches des tourbillons de glaçons pailletés. Il faudrait faire preuve d’un excès de témérité pour s’engager cette semaine sur la route des crêtes que nous avions imaginée. Mais peut-être existe-t-il, sur cette montagne, un itinéraire ignoré, sympa, élancé, un tantinet ludique, où l’on gagnerait le sommet à coups de finesse, d’endurance et d’engagement technique ?

P1010597

L’autoroute exclue de nos plans, le Lénine a des airs de citadelle. Des pans de glace vive soutiennent la face nord au-dessus de 6500m. A travers ces pentes propices au plaques, la voie alternative de Lipskins rocks s’élève, hésitante, entrecoupée de résidus d’avalanches. Les larges contreforts du géant sont boursouflés de séracs et de glaciers suspendus. Nous remarquons, sur les acolytes du sommet, quelques lignes débouchant sur d’énormes corniches très incertaines.

P1010599

Pendant des heures, nous cherchons une solution élégante… en vain. A moins d’aimer la roulette russe, l’on ne risquerait pas sa viande sur de telles entreprises.

P1010630

Comme nous sommes bien en avance sur le timing, il nous reste un peu plus de deux semaines pour faire de la montagne au Kirghizistan. Juste assez pour se téléporter dans un massif plus riche, plus vaste et tout aussi largement inexploré.

Vous voyez à quoi on pense ?

P1010619

Accolés contre la Chine, à l’autre bout du Kirghizistan, deux autres 7000m règnent sur une armée de cîmes. Nous tournons notre dos au massif du Trans-Alaï, qui ne nous inspire plus guère, et regardons ensemble vers un nouvel écrin de découvertes : le Tian Shan…

Tian Shan ! Epancheras-tu notre soif d’exploration ? Allons voir à quoi tu ressembles !

Quand on vous dit qu’il reste toujours des montagnes à conquérir !!! De l’enthousiasme, du coeur, de l’élégance…

P1010637

… comme disait le grand maître…

On ne fait pas de l’alpinisme par obligation,
On le fait par amour.

 Patrick Berhault

Publicités

Une réflexion sur “En quête d’élégance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s