Compte à rebours… à 4 semaines

Physiquement, on est au top. Audrey n’arrête pas de ratisser les Alpes à la recherche d’un équipement de voyage pour son vélo. Rythme soutenu, la pression qui monte, le cardio au taquet.

20140603_Audrey_VTT_1

En l’absence d’Elisabeth, un de ses potes se charge de mon entraînement. Il me rejoint un soir, au fond d’une vallée des Alpes où, à la lueur d’un butagaz, il m’annonce le plan du lendemain.

– L’idée, c’est de faire cette course d’arêtes là-haut. C’est du rocher pourri mais l’avantage c’est qu’il n’y a personne. On y accède par ce beau couloir, on fait l’arête et on finit sur une longue traversée de glacier jusqu’au sommet à 3600m. Comme on part du parking, il faudra booster, donc le mieux, ce sera de couper droit dans le pentu dès le départ.

Je m’attendais à un coup de ce style. Ludo est du coin, il a baptisé bien des goulottes dans le secteur et semé bien des pitons.
– En matos je prends quoi ?
– Ca, tu laisses. Ca, pas la peine. Ca non plus, pas besoin. Ca tu oublies ; au pire tu peux garder le baudrier, j’ai pris 10m de corde pour te rassurer. On part dans trois heures. Donc la bonne nouvelle, c’est qu’on a le temps de dormir un peu.

Nous appuyons nos rêves sur les parois du Valgau. Les sentinelles rocheuses veillent sur nous, une armée d’ombres à conquérir. Lorsqu’on émerge, enfin, c’est parmi les étoiles. J’avais oublié qu’elles étaient si nombreuses. La voie lactée existe encore… Il y a sûrement, au fond de la nuit, beaucoup de choses que l’on ignore, mais tout autant que l’on oublie.

Nous faisons donc semblant de nous réveiller. Prêts à accueillir l’une de ces journées de quinze heures d’effort qui vous gravent des souvenirs éternels. Ludo avale son thé, pose la thermos en voiture, donne le top départ et part comme un boulet de canon. Ouch ! Je n’ai pas fait dix foulées à sa poursuite que déjà je peine à distinguer au fond du pierrier, la lueur de sa frontale qui s’éloigne, diminue, et pouf ! disparait dans l’obscurité. Un coup d’Elisabeth, j’aurais dû me méfier. Ce type est un cabri. Deux-trois heures et 1500m de dénivelée plus tard, je retrouve Ludo qui grelotte en m’attendant. Je ne dois mon salut qu’à la grippe monumentale qui s’est emparée de lui il y a 3 jours… Il tousse, se râcle les bronches, se tord violemment d’éternuements fiévreux et s’impatiente.

– Ah te voilà. Ce serait bien qu’on ne perde pas trop de temps. La neige va fondre. Ca te dirait pas d’accélérer un peu ?

Ludo_Rouies

Quelques spasmes grippaux plus tard, on décide finalement de profiter de l’aube. Elle est magnifique lorsqu’elle naît de l’altitude. Inutile de la prendre en photo. Elle se dérobe à l’objectif. A cette aube, plutôt que des photos, j’emprunterai bien des mots, qui, eux aussi, ont besoin de lumière. Il faut donc la cueillir là-haut, lorsqu’elle dessine sa frange rougeoyante sur l’horizon filigrane et qu’un souffle frais l’accompagne, venant d’Orient, du côté des sommets lointains qui nous attendent. Je songe à notre projet, à notre arête… à cette belle acclimatation progressive au Lénine, à notre fameuse méthode-escargot.

Mais à voir le rythme de son pote, je devine qu’Elisabeth, c’est un escargot de compétition. C’est le moment de se renseigner.

– Tu sais qu’Eli est rentrée du Népal hier soir ? J’espère qu’elle ne sera pas trop cassée par le décalage horaire.
– Ne t’inquiète pas pour Eli.

De retour au parking à 7h du mat’, je m’octroie une petite sieste avant de filer dans la Drôme voir comment se porte Elisabeth. Je confirme, inutile de s’inquiéter. Elle vient d’enlever les petites roues de son VTT et de labourer les champs de lavande deux heures durant. Y’a pas de décalage horaire, seulement un décalage sportif.

20140603_Eli_VTT_1

Plus que quatre semaines… Il est encore temps de s’entraîner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s